Chirurgie du genou : Tout savoir sur la chirurgie genou


Chirurgie genou : Quand faut-il opérer le genou ? Une simple fissure ne nécessite pas forcément une opération, si elle n'entraîne que de petites douleurs et n'empêche aucune activité, même sportive. Quand la douleur ou le gonflement sont constants dans la vie de tous les jours, c'est le moment de se faire opérer. Il existe des risques si on ne les traite pas. Vous risquez d'avoir de plus en plus mal. Si vous vous mettez à boiter (ce qui est souvent difficile à éviter), le muscle de votre cuisse risque de s'affaiblir progressivement. Ce mauvais fonctionnement du genou entraîne souvent des douleurs au niveau de la rotule.

Note des utilisateurs :

Note 9.2 9.2 basé sur 834 opinions

genoux


Douleur genou


  • Chirurgie genou : QUAND DOIS-JE ME FAIRE OPÉRER ?


    Lors de la première consultation, le chirurgien orthopédiste va procéder à l'examen clinique de votre hanche ou de votre genou. Il analysera également la radiographie de votre articulation. En fonction de ces examens l'orthopédiste déterminera si l'indication opératoire est la seule alternative dans la prise en charge thérapeutique. La décision finale vous appartient et sera en fonction des éventuels inconvénients, de la douleur et de la réduction de votre mobilité engendrée par l'arthrose. L'opération envisagée n'est pas une urgence et elle peut éventuellement même être différée si le traitement non opératoire permet, au stade actuel d'obtenir une diminution importante de la douleur. En phase préopératoire il est important de garder une souplesse suffisante dans votre articulation et il faut également veiller à fortifier vos muscles en faisant par exemple du vélo ou du «Hometrainer». Nous conseillons à tous les patients de commencer les exercices appropriés avant la phase opératoire.
    Chirurgie genou : Douleur genou

    NE SUIS-JE PAS TROP ÂGÉ POUR SUBIR CE TYPE D'INTERVENTION ?


    L'âge n'est pas une contrainte, il n'est certainement pas un facteur limitatif : toute personne à droit au traitement lui permettant de maintenir un degré maximal d'autonomie. Par ailleurs nous constatons que beaucoup de patients prennent la décision opératoire trop tardivement. Quand il y a eu une phase de réduction de la mobilité et une perte de la force musculaire causées par l'arthrose, la revalidation est beaucoup plus difficile et plus longue, mais le résultat final peut toujours être obtenu si le patient fait les exercices journaliers recommandés. Après l'opération les patients âgés ont souvent le sentiment que s'ils avaient pris la décision opératoire plus tôt ils auraient moins souffert et la rééducation aurait été plus aisée.

    NE SUIS-JE PAS TROP JEUNE POUR SUBIR CE TYPE D'INTERVENTION ?


    Pour les patients plus jeunes, atteints de douleurs articulaires, la décision opératoire n'est prise que dans les cas où le traitement non chirurgical n'obtient plus un résultat optimal. Grâce au progrès des techniques opératoires et du matériel utilisé on peut actuellement opérer avec un résultat durable de jeunes patients pour qui le traitement conservateur s'avère insuffisant. Pour les patients jeunes et actifs, atteints d'une arthrose invalidante et douloureuse du genou ou de la hanche, nous disposons de prothèses spéciales requérant un minimum de manipulations osseuses et permettant ainsi le maintien de la stabilité articulaire. Par le développement de cette nouvelle technologie le pronostic à long terme pour les patients jeunes s'est nettement amélioré.

    DURANT COMBIEN DE TEMPS MON GENOU VA-T-IL RESTER DOULOUREUX ?


    Pendant les jours suivant l'opération la douleur post-opératoire diminue progressivement, elle peut durer quatre à six semaines. Cette douleur est moins importante que celle ressentie en période pré-opératoire (douleur due à l'arthrose). Le programme de rééducation intensive débute deux à trois jours après l'opération. Afin de favoriser un prompt rétablissement, des anti-douleurs vous seront proposés et ce tout au long de la période hospitalière et post-hospitalière (de 1 à 6 semaines, en fonction du seuil de votre sensibilité personnelle à la douleur). Généralement il faut compter deux ou trois mois pour la récupération du sentiment de sécurité et d'assurance, ceci simultanément avec la diminution de la douleur. La douleur et les difficultés ressenties lors des premiers levers post-opératoires s'atténueront progressivement sans traitement particulier. Une douleur sourde peut encore se faire sentir après une longue promenade, et ce jusqu'à six mois après l'intervention.

    A QUEL MOMENT DOIT-ON UTILISER DE LA GLACE ?


    La glace est un excellent anti-douleur et contribue à la diminution du syndrome inflammatoire. Il est conseillé d'apposer de la glace 4 fois par jour durant 15 à 20 minutes sur l'articulation opérée, avant et après la séance d'exercice et ce jusqu'au moment où le gonflement et la sensation de douleur auront disparu. Vous pouvez aussi vous procurer un «coldpack» en pharmacie, celui-ci doit être placé au congélateur pendant 2 heures avant l'emploi. Ni la glace, ni le coldpack ne peuvent être posés en contact direct avec la peau. Vous pouvez les emballer dans un tissu éponge léger.

    QUAND DOIS-JE FAIRE MES EXERCICES ET EST-CE QUE J'EN FAIS PAS TROP ?


    Il est préférable de faire plusieurs séances d'exercices de courte durée et d'éviter les séances d'exercices moins régulières et plus intensives. Vous ne devez pas exagérer mais vous devez avoir le sentiment que vous progressez de jour en jour. L'augmentation de la douleur et du gonflement signifie que l'articulation est soumise à un travail excessif. Le temps consacré aux exercices doit augmenter progressivement jusqu'à atteindre, après 2 à 3 mois, un maximum de deux heures par jour. Veiller pendant les premières semaines à vous allonger, 1 à 2 heures par jour, sur le dos avec le genou ou la hanche en extension, ceci afin d'étirer au maximum la capsule articulaire.
    Chirurgie genou : Exercices rééducation genou

    COMBIEN DE SESSIONS DE KINÉ DOIS-JE PRÉVOIR APRÈS L'OPÉRATION ?


    La plupart des patients ont cinq sessions de kiné par semaine durant les 3 à 4 semaines suivant l'opération. Le nombre total des séances de kiné peut varier d'un patient à l'autre. La motivation et la rigueur sont deux paramètres déterminants dans le procès de rééducation de l'articulation opérée. Après une opération de la hanche ou du genou pédaler sur un vélo d'appartement est un exercice qui favorise la rééducation articulaire en améliorant la souplesse et la force musculaire. Cet exercice est autorisé deux semaines après l'opération.

    A PARTIR DE QUEL MOMENT PUIS-JE À NOUVEAU CONDUIRE ?


    Vous pourrez conduire votre voiture dès que vous serez capable de marcher sans béquilles parce que à ce moment là vous aurez récupéré un contrôle musculaire suffisant. En général vous devez compter six semaines après l'intervention pour une voiture classique, le délai peut être réduit si vous conduisez une voiture avec transmission automatique et si vous êtes opéré au niveau du membre inférieur gauche.

    QUEL TYPE DE CHAUSSURES DOIS-JE PORTER ?


    Il est conseillé de porter des chaussures fermées qui maintiennent confortablement pieds et chevilles. Eviter de porter des sandales, pantoufles ou chaussures ouvertes. Les chaussures à hauts talons sont déconseillées durant les trois premiers mois.

    COMBIEN DE TEMPS DOIS-JE UTILISER MES BÉQUILLES ?


    Après l'opération, il est conseillé de marcher avec un appui complet, à l'aide de deux béquilles et ce jusqu'à récupération d'un bon contrôle musculaire de l'articulation. A la maison vous pourrez abandonner assez rapidement les béquilles à condition que votre cadence de marche soit optimale. En général, la plupart des patients opérés de la hanche, marchent sans béquilles 4 à 6 semaines après l'opération et les patients opérés du genou 2 à 4 semaines après l'opération. Il est déconseillé d'utiliser une seule béquille pour éviter l'appui excessif sur le côté non opéré et le risque d'acquérir de mauvaises habitudes de marche.

    QUAND PUIS-JE MONTER ET DESCENDRE LES ESCALIERS ?


    Beaucoup de patients pensent que les escaliers sont un obstacle important à vaincre en post-opératoire. L'expérience nous montre tout le contraire. Si vous devez emprunter des escaliers à la maison, il est important de le signaler à l'équipe chargée de votre rééducation et ce avant l'opération. En vue de vous préparer au retour à domicile, l'équipe de rééducation va, durant votre séjour hospitalier, vous expliquer la technique à utiliser pour monter et descendre les escaliers.

    COMMENT PRENDRE SOIN DE LA PLAIE PENDANT LA PÉRIODE DE CICATRISATION ?


    Durant votre hospitalisation le pansement sera contrôlé quotidiennement, s'il reste propre et sec le personnel infirmier le changera le jour de votre départ. La plaie devra rester couverte pendant 15 jours. Durant cette période veillez à maintenir en permanence la plaie propre et sèche et protégée par un pansement hermétique. Grâce à l'emploi de sutures résorbables et de steristrips il n'est pas nécessaire de retirer des fils de suture ou des agrafes. Une fois les douches autorisées, il est préférable de laver délicatement la plaie avec votre main plutôt que d'utiliser un gant de toilette et ce durant un mois. L'utilisation de crème et de lotion autour de la plaie est déconseillée.

    QUAND PUIS-JE PRENDRE UNE DOUCHE OU UN BAIN ?


    Une douche peut être prise, la première semaine post-opératoire, moyennant l'application, sur la plaie, d'un pansement hermétique vendu en pharmacie. Pour assurer une bonne cicatrisation, il est impératif de maintenir la plaie propre et sèche. Une douche peut être prise, sans protection particulière de la plaie, après 3 semaines et un bain après 2 à 3 mois.

    PENDANT COMBIEN DE TEMPS MA JAMBE RESTERA GONFLÉE ?


    Le gonflement de la jambe opérée s'atténuera progressivement dans les premières semaines post-opératoires. Les exercices de mobilisation réalisés de manière régulière et la position surélevée de la jambe opérée contribueront à réduire ce gonflement. Le gonflement peut être plus important la nuit que la journée. Il disparaîtra dès la reprise de la mobilisation.

    EST-IL NÉCESSAIRE DE PORTER DES BAS DE SOUTIEN ?


    Ces bas sont un bon moyen de prévention contre les phlébites et thromboses (formation d'un caillot de sang dans la veine) et donc également contre les embolies pulmonaires (caillot de sang dans l'artère pulmonaire). Ils réduisent également le gonflement de la jambe opérée. Il est donc impérativement conseillé de porter ces bas quotidiennement les six premières semaines.
    Chirurgie genou : Bandage du genou

    COMBIEN DE TEMPS DOIS-JE CONTINUER LES INJECTIONS D'ANTICOAGULANTS ?


    Tout comme les bas de soutien, les injections d'anti-coagulants préviennent les phlébites et les embolies. Après l'opération, une injection quotidienne sera administrée et ce durant 4 semaines, cette thérapie peut être prolongée en cas de facteur de risque éventuel. Les infirmier(e)s vous apprendront la technique d'injection dans le courant de votre hospitalisation. Si vous preniez des anticoagulants par voie orale avant l'intervention, ce traitement devra être repris après l'arrêt des injections. Nous vous conseillons de vous en référer à votre médecin généraliste.

    A PARTIR DE QUEL MOMENT PUIS-JE DORMIR SUR LE CÔTÉ OPÉRÉ ?


    Après une PTH, il vous est conseillé de dormir sur le dos. Vous pouvez éventuellement dormir sur le côté non opéré en veillant à mettre deux coussins entre vos genoux pour éviter le croisement des jambes durant le sommeil. Six semaines après l'intervention vous pouvez dormir sur le côté opéré. Il vous est conseillé, avant l'opération, de prendre l'habitude de dormir sur le dos.

    A QUOI DOIS-JE FAIRE ATTENTION APRÈS L'OPÉRATION DU GENOU ?


    Pour éviter toute luxation, durant les trois premiers mois, il est impératif de suivre ces quelques recommandations
    . Ne vous asseyez pas dans un fauteuil trop mou ou trop bas, choisissez un fauteuil à dos droit
    . Ne croisez pas les jambes en position assise
    . Ne pliez pas votre genou à plus de 90° (évitez de vous accroupir)
    . Ramassez un objet au sol avec la jambe tendue vers l'arrière
    . Pour sortir du lit, descendez du côté de la jambe opérée en veillant à tourner le bassin et les jambes en bloc.

    COMMENT RECONNAÎTRE UNE INFECTION ?


    . Augmentation du gonflement et apparition d'une rougeur au niveau de la cicatrice
    . Suintement de la plaie (liquide, pus)
    . Augmentation de la douleur avec diminution de la mobilité
    . Persistance d'une température > à 38°.
    Si vous craignez le début d'une infection nous vous demandons de consulter d'urgence votre généraliste et, si cela s'avère nécessaire, le médecin spécialiste qui vous a opéré.

    DOIT-ON RECEVOIR UNE TRANSFUSION APRÈS UNE OPÉRATION DU GENOU ?


    Pendant l'opération, le chirurgien limite au maximum les saignements. Après l'opération une perfusion de solutions médicamenteuses, ayant pour but d'améliorer la coagulation et de restaurer le volume sanguin, vous sera administrée. Les pertes de sang sont, en général, limitées et ne requièrent pas d'administration de sang en post-opératoire. Parallèlement à la perfusion, un supplément de fer vous sera prescrit dans le but d'accélérer la restitution du volume sanguin corporel. Actuellement, la récolte de sang du patient en pré-opératoire n'est plus pratiquée au vu de la qualité et de la grande sécurité offerte par les produits sanguins disponibles et au vu du risque mineur de devoir recourir à une transfusion de sang.

    QUAND VAIS-JE RÉCUPÉRER LA SENSIBILITÉ DE MON GENOU ?


    Après l'opération du genou, la perte de sensibilité de la peau située autour de la cicatrice est une conséquence normale. Cette insensibilité s'atténuera progressivement pour disparaître totalement après environ un an. Durant un an il est également difficile de s'agenouiller et on vous conseille d'utiliser un coussin pour vous habituer progressivement. Après le placement d'une prothèse de la hanche ou du genou, on peut ressentir un phénomène mécanique du au contact de la surface articulaire artificielle. Cette sensation est tout à fait normale et s'atténuera spontanément après quelques mois.
    Chirurgie genou : Douleur au genou

    COMBIEN DE VISITES MÉDICALES PRÉVOIT-ON APRÈS MON HOSPITALISATION ?


    Les visites médicales ont pour objet de contrôler le bon déroulement du procès de guérison. La première consultation est programmée six semaines après l'intervention. A l'occasion de cette consultation, un contrôle radiographique sera réalisé. La date et l'heure des rendezvous en radiologie et en orthopédie ainsi que la demande de radiologie vous seront remis au moment de votre départ. La deuxième visite doit avoir lieu trois mois après l'opération. L'orthopédiste décidera lors de la première consultation si un cliché de contrôle radiographique est à prévoir. Une consultation est prévue un an après l'opération. A cette occasion, des clichés de radiologie seront toujours réalisés. Ensuite, une visite de contrôle vous sera proposée une fois par an ou une fois par deux ans. Nous vous demandons de veiller à apporter, à chaque consultation, toutes vos radiographies.

    QUELLE EST LA DURÉE DE VIE D'UNE PROTHÈSE DE HANCHE OU DE GENOU ?


    La durée de vie de la prothèse varie d'un patient à l'autre et dépend de plusieurs facteurs :
    . L'âge
    . Le poids
    . L'activité sportive et professionnelle
    . L'état général
    . L'état des os et des muscles Pour 95% des patients la durée de vie de la prothèse est d'environ 15 ans.

    POURQUOI LA PROTHÈSE RISQUE-T-ELLE DE SE DÉTACHER ?


    La principale cause d'échec est la non adhérence de la prothèse au système osseux. Il est important de savoir que la prothèse est sujette à une usure mécanique, nous vous conseillons donc vivement de suivre les recommandations de votre chirurgien. La non adhérence est une indication opératoire, notamment la mise en place d'une nouvelle prothèse. Pour les autres complications éventuelles, référez-vous au document remis par votre orthopédiste.

    EST-CE QU'UNE PROTHÈSE PROVOQUE DES PROBLÈMES AVEC LE DÉTECTEUR DE MÉTAUX À L'AÉROPORT ?


    L'ennui, avec les portiques des aéroports, c'est qu'ils ne font pas la différence entre une arme et une prothèse de genou. Il est très probable que les portiques de détection sonnent dès que vous passez parce qu'ils détectent du métal. Toute prothèse susceptible de déclencher l'alarme doit donc être signalée, de préférence au préalable. N'hésitez donc pas à demander une fouille manuelle et pour votre confort, portez des vêtements qui permettent de facilement montrer les cicatrices. Un certificat médical attestant votre état ne vous aidera pas vraiment car il est facile à falsifier.

    En savoir plus chirurgie du genou