Méthodes d'évaluation de la douleur au genou


Douleur genou : Une douleur chronique qui ne peut être simplement soulagée par le traitement de sa cause et qui doit être considérée comme une maladie à par entière nécessite une exploration particulière, différente des examens pratiqués jusque-là et auxquels vous êtes habitués (examens biologiques, radiologie...). Le but de ces examens est de déceler l'ensemble des facteurs responsables de l'entretien de la douleur, surajoutés à la cause principale de la douleur.

Note des utilisateurs :

Note 9.2 9.2 basé sur 834 opinions

genoux


Douleur genou


  • Méthodes d'exploration et d'évaluation de la douleur au genou


    Pour évaluer votre niveau de douleur au genou, vous serez confrontés à des examens spécifiques : en majorité des questionnaires détaillés sur votre douleur, vos réactions psychologiques, sur votre personnalité. La nécessité de recourir à des questionnaires s'explique par le caractère subjectif de la douleur. Pour préciser votre douleur, on utilise différentes échelles : échelle visuelle analogique, échelle verbale multidimensionnelle. En général, on pose plusieurs questions : quelle est l'importance de votre douleur au moment de l'examen (douleur actuelle) ? De votre douleur la plus importante ? De votre douleur à son minimum ? On vous demande de vous souvenir de douleurs anciennes : douleurs ménisque, douleurs rotule, arthrose ou toute autre douleur. Ces questions vous entraînent à utiliser correctement les échelles.

    Remplacement du genou


    Évaluation douleur : Échelle de douleur


    L'échelle visuelle analogique constitue une autre méthode d'évaluation de la douleur. Elle doit être comprise comme une sorte de thermomètre. Elle se présente sous la forme d'une ligne de 10cm avec, à l'extrémité gauche : douleur absente ("je n'ai pas mal"), à l'extrémité droite : douleur maximum que l'on puisse imaginer, ressentir. On fait un trait sur l'échelle à l'emplacement correspondant à l'importance de la douleur. Plus le trait est proche de l'extrémité gauche (douleur absente), moins la douleur est importante. Plus le trait est proche de l'extrémité droite (douleur maximum que l'on puisse imaginer, ressentir), plus la douleur est importante.

    L'échelle verbale multidimensionnelle comporte une série d'adjectifs correspondant à des douleurs. Parmi ces mots, il faut sélectionner ceux correspondants à votre douleur et choisir les plus exactes. Vous devez ensuite leur donner une note d'après une échelle de 0 à 5.

    D'autres méthodes sont utilisées. On peut vous demander de comparer l'intensité de votre douleur à celle d'une sensation produite par une stimulation électrique. Bien entendu, les deux sensations sont différentes. Mais il est possible de comparer les deux intensités, de la même façon que l'on peut comparer la température chaude de l'eau d'un robinet et celle d'un plat.
    Il sera également capital de préciser toutes les influences qui diminuent ou exagèrent votre douleur. Ces facteurs constituent souvent des clés permettant d'orienter certains traitements. En particulier, il faudra préciser, au moyen de tests, les effets de l'attention ou de diverses stimulations. L'importance du retentissement psychologique de votre douleur doit également être minutieusement évaluée. Différents questionnaires permettront d'apprécier votre état d'anxiété, de dépression. D'autres tests seront nécessaires pour évaluer votre caractère, votre personnalité en général.

    Ces questionnaires fournissent des indications précieuses. Ils sont irremplaçables à cause du caractère subjectif de la douleur. Il est donc important de les remplir avec sincérité, sans penser à truquer. Dans ces questionnaires, il n'y a pas de piège.