Douleur genou au ski : Accidents de ski


Douleur genou : Face au nombre élevé d'accidents de sports d'hiver, voici une information qui a pour objectif de rappeler aux skieurs les notions élémentaires de prudence pour pratiquer le ski dans de bonnes conditions. Au ski, une entorse sur deux est due à un mauvais réglage des fixations. C'est pour ça qu'il vaut mieux les faire régler par un professionnel.

Note des utilisateurs :

Note 9.2 9.2 basé sur 834 opinions

genoux


Douleur genou


  • Douleur genou au ski : Éviter les accidents de ski


    Le rôle des professionnels du ski est important dans la prévention des accidents de ski et notamment des entorses du genou. Ils peuvent rappeler aux skieurs les conseils de sécurité et les inciter à faire régler leurs fixations.

    Les accidents de sports d'hiver


    Le ski alpin arrive en tête des sports d'hiver avec 76 % de pratiquants (6,5 millions de personnes). L'hiver dernier, cette activité physique fut à l'origine de 110 500 accidents. Le risque d'accident étant multiplié par 2 pour les niveaux « débutants ». C'est l'entorse du genou qui représente l'accident le plus courant en ski alpin : 14 500 individus sont victimes chaque année de la forme la plus grave de l'entorse du genou : la rupture du ligament croisé.

    Le risque d'avoir un accident en snowboard est plus élevé que dans les autres sports d'hiver. La principale raison étant le sur-risque des débutants (moins d'une semaine de pratique). Dans ce sport, le type de lésions le plus fréquent est la fracture de l'avant-bras et/ou du poignet.

    Les lésions de sports d'hiver les plus fréquentes


    Les entorses et les fractures représentent près de 60 % des lésions des sports d'hiver. Ce chiffre est resté sensiblement le même chaque année.
    L'entorse du genou constitue l'accident le plus fréquent des sports de montagne et représente chaque année un tiers des accidents. La forme la plus virulente de l'entorse du genou étant la rupture du ligament croisé antérieur, elle engendre de sévères conséquences :
    • une intervention chirurgicale suivie d'une longue période de rééducation,
    • une instabilité permanente du genou,
    • une gêne fonctionnelle dans la pratique de certains sports,
    • une arthrose précoce du genou.

    Les hommes et les femmes sont inégaux face aux accidents de ski. En effet, les femmes de plus de 25 ans sont 3,5 fois plus concernées par ce type de lésion que les hommes.

    Le mauvais réglage des fixations, principale cause d'accident


    Chaque année 14 500 personnes sont victimes de la forme la plus grave de l'entorse du genou, la rupture du ligament croisé antérieur, dont les conséquences peuvent être très sérieuses. Les accidents sont pour la plupart dus à un mauvais réglage des fixations. C'est particulièrement vrai pour les accidents du genou : plus d'une entorse du genou sur 2 est la conséquence d'une fixation mal réglée. Aujourd'hui, moins de 10% des fixations sont ajustées correctement

    Bien se préparer au ski pour limiter les risques


    La préparation physique aux sports d'hiver
    Quelques gestes simples à pratiquer : Pratiquer tout au long de l'année plusieurs activités physiques variées et y associer une préparation spécifique environ 1 mois avant le départ pour la montagne sont des conditions idéales de préparation. VTT, footing, cardio-training sont d'excellentes disciplines en vue des sports d'hiver. Il faut se muscler pour préparer le corps à l'effort : marcher à pied, monter et descendre les escaliers, faire de la natation, pratiquer des exercices de gymnastique quotidiens, courir pour entretenir son endurance.

    Il faut aussi maîtriser et développer le sens de l'équilibre : des disciplines telles que la danse, le trampoline, la gymnastique sont excellentes.

    Il faut aussi s'étirer pour prévenir les accidents musculaires et favoriser la récupération. Pour qu'un étirement soit efficace, il ne doit pas être douloureux. Il faut sentir la mise sous tension du muscle, sentir qu'il va gagner en longueur. On n'obtient des résultats qu'en gardant longtemps la position d'étirement, soit 30 secondes au minimum.

    Quelques conseils de nutrition
    Une préparation physique avant un séjour à la montagne est primordiale mais il est tout aussi important de faire attention à son alimentation pour aborder le ski dans la meilleure forme physique possible. Il est ainsi fortement conseillé d'augmenter sa consommation de fruits et légumes et de produits frais particulièrement oxydants. Par ailleurs, « manger gras protège du froid » est une idée reçue. Privilégier plutôt des pâtes et des féculents qui contiennent des sucres lents. Ces derniers permettent de libérer progressivement l'énergie qu'ils procurent.

    Guide pratique pour le réglage des fixations aux normes de sécurité


    Les fixations ont été développées et améliorées pour protéger les skieurs du risque de fracture mais il est impératif de les faire régler selon la norme par les professionnels.

    La longueur de la fixation doit être parfaitement adaptée à la longueur de la semelle de la chaussure de ski. La fixation possède des marques permettant au skieur de vérifier que la poussée exercée par la fixation sur la chaussure est adaptée.

    Le réglage doit être juste « assez serré » : un réglage trop faible peut engendrer un déchaussement intempestif de la chaussure et donc provoquer la chute du skieur. Mais un réglage trop fort peut être la cause d'un non-déchaussement en cas de chute.

    Pour un réglage personnalisé, il est nécessaire d'indiquer au professionnel le profil du skieur : niveau de ski, âge, condition physique et de manière de skier. Le skieur doit choisir le profil le caractérisant le mieux parmi les 7 profils établis :
    . Débutant : - de 7 jours de pratique,
    . Débrouillé, faible condition physique : plus de 7 jours de pratique, style moyennement aisé, la personne est fatiguée et peu sportive,
    . Débrouillé, bonne condition physique : plus de 7 jours de pratique, style moyennement aisé, pratique d'une activité physique régulière,
    . Bon skieur, style souple et coulé, privilégiant la sécurité : passe partout de façon aisé, prudent et évite les risques,
    . Bon skieur, style souple et coulé : passe partout de façon aisée,
    . Bon skieur, ski d'attaque tous terrains : passe partout avec une grande maîtrise,
    . Très fort skieur sur terrains engagés : excellent niveau, très à l'aise, éventuellement en compétition.

    En matière de responsabilité, en cas d'accidents, le professionnel doit pouvoir faire la preuve qu'il a réalisé un réglage conforme à la norme en vigueur.